mardi 4 septembre 2012

Lunettes d'acier


Il y a quelques années, j'ai remplacé mes lunettes. De nouveaux verres (plus épais!), une nouvelle monture (aussi rutilante que solide). Étant fortement myope et affligée d'un début de cataractes, j'ai bien du mal à choisir une monture toute seule. Aussi, lorsque l'employée m'a gentiment offert de m'aider, ais-je immédiatement accepté.

_ Quelle genre de monture désirez-vous, exactement? me demande l'affable conseillère.
_ Je choisis toujours votre forfait "verres et monture" parce que c'est ce qu'il y a de plus économique. Pour la même raison, je désire une monture très très résistante et passe partout car, toujours par souci d'économie, je ne remplace mes lunettes que lorsqu'elles tombent en morceaux, soit au bout de quatre ou cinq ans... Et c'est un principe que je respecte religieusement.
_ Je vois! Nous disons donc une monture plutôt classique, pas trop moderne, résistante et...
_ ...dans laquelle ma prescription entre!

Il faut en effet savoir que, dépendant de la prescription, certaines montures ne conviendront pas du tout.

_ Tout à fait! Dans le "verre et monture" nous avons celles-ci; soit une trentaine  de montures. Mais seules six d'entre elles sont compatibles avec votre prescription.

Je saisis une monture noire à tout hasard et me la pose sur le nez.

_ Mummmmmm Ce bleu foncé n'est pas du meilleur effet dans votre visage (bleu?? Ha bon!). Essayez plutôt ceci.
En provenance de...


Me voilà avec une petite chose métallique à la couleur indéfinie, sur le nez, lequel nez je colle pratiquement sur le miroir, les yeux plissés, les sourcils froncés. Mais soyons franc, je n'y vois goutte! Il me semble qu'on a consciencieusement huilé le miroir dans lequel je me regarde! Quinze minutes plus tard, je choisis une magnifique monture qui me va à merveille (selon l'avis de la conseillère qui, elle, y voit quelque chose et à qui j'ai confié cette délicate tâche!). Alors que je passe à la caisse, on m'assure que je serai satisfaite.

Trois jours plus tard, j'ai enfin l'immense plaisir d'essayer ma nouvelle monture, avec les verres, cette fois! Ha oui! Ça me va bien! Dis-donc, la conseillère a fait un bon choix!

A chaque année, lorsque je vais à mon examen de routine, on me pose la même question, à quelques mots près.
 Première année :
_ Et puis, êtes-vous satisfaite de votre monture?
_ Tout à fait, elle me tient bien dans le visage, sans tordre ni bouger. De plus, les gens me complimentent beaucoup sur mes lunettes!

Deuxième année:
_ Aimez-vous toujours vos lunettes?
_ Oui, je vous remercie! Elles sont aussi légères qu'indestructibles!

Troisième année :
_ Elle est vraiment solide cette monture, n'est-ce pas?
_ A qui vous le dites! Les manchons sont tout décolorés et pelés, mais la monture est toujours droite comme un i! Les charnières sont solides. Bref! Ma monture n'a nécessité aucune réparation  ou soudure jusqu'à maintenant...

Quatrième année:
_ Je vois que vous portez toujours les lunettes que je vous ai vendues...
_ Oui, elles sont apparemment indestructibles, marmonnai-je, un brin amère. J'ai l'impression que je vais les porterai encore dans vingt ans (grognements, grognements, grognements).

Les trois années suivantes mettent en scène mes lunettes dans diverses situations aussi dramatiques que périlleuses. Tantôt elles m'échappent des mains pour atterrir, intactes, dans le lavabo. A un autre moment, le bébé de la voisine, confié à mes bons soins pour quelques heures, les mâchouille, les écartèle, les triture, les "bavouille", joue à "rapporter" avec son chien. Rien n'y fait : ma monture en ressort désespérément intacte, bien qu'un peu plus humide!

Je me décide donc à faire des conserves; des fois qu'un "malencontreux" accident se produirait, qui me "priverait" de mes indestructibles lunettes! Après un bain de confitures aux fraises, une petite sudation dans le stérilisateur, un plongeon dans la marmite pleine d'au bouillante, les fichues lunettes affichent quelques nouvelles éraflures et égratignures mais...résistent désespérément.

Le septième rendez-vous avec l'optométriste s'inscrit finalement à mon agenda. Cette fois, c'est un commentaire stupéfait et horrifié qui sort de la bouche de la conseillère.
_ Mon Dieu! Qu'est-il donc arrivé à vos lunettes? Avez-vous eu un accident de voiture? Quelqu'un vous a-t-il battue? Votre monture est toute tordue! Vos lunettes vous font pratiquement un slash dans le visage ( barre oblique : / )! J'ai bien peur de ne pouvoir les redresser. Il va falloir les remplacer. Au prix actuel des montures, vous ne vous en tirerez pas à moins de 800$, j'en ai bien peur!

Je m'exclame, faussement catastrophée :
_ Remplacer mes lunettes! Oh mon Dieu! J'ignore si je pourrai m'en séparer; ce sont de vieilles complices, à présent. Nous sommes inséparables, vous savez!

Avant que la consciencieuse employée m'offre de tenter de les redresser, je reprends d'un air faussement résigné :
_ Mais il faut ce qu'il faut! Je les remplacerai donc. Et puis, ça fait 7 ans que j'accumule de l'argent en prévision de leur remplacement; je peux tout à fait m'en offrir des neuves!
_ Ha! Dans ce cas, tout va bien. Vos critères de sélection sont-ils toujours les même?
_ Non, cette année, surtout, surtout, montrez-moi vos lunettes les moins solides!
En provenance de...


L'employée affiche un air de stupéfaction totale. Mais elle serait encore plus décontenancée si elle savait qu'après des années de tentatives avortées pour détruire mes indestructibles lunettes, j'avais enfin vu mon problème résolu par un banal (et véritable) accident : à moitié endormie, je les avais mises sur le lit et...m'étais assise dessus! D'ailleurs, n'eut été le fait que j'allais au cinéma ce soir-là, j'aurais été infiniment satisfaite (enfin démolies!!! Yeah!). Mais regarder un film en 3D avec des lunettes pour myopes à foyer progressif aussi tordues qu'une colonne vertébrale atteinte de cypho-scoliose, c'est comme se tenir sur le toit d'un building de quarante étages...alors qu'on est affligé de vertige (chronique et sévère, le vertige!). Mais bon! Dans ce cas, ce n'est pas bien grave si le film était plate à mort : grâce à l'état de mes lunettes, j'ai eu droit à d'inimaginables images psychédéliques sorties tout droit du meilleur film d'horreur (ou de l'esprit embrouillé d'une vieille tante un peu Alzheimer et sous acide!)!

A bien y penser...la prochaine fois, je m'assoirai sur mes lunettes au bout de quatre ans maximum!! A bas les lunettes résistantes...qui tuent le piment de la vie à force de routine! A bas les beaux principes, les économies, l'écologie et que sais-je encore! Sauvons les vendeurs de lunettes, et non la planète ou notre portefeuille!!! Vive la consommation frénétique!


Vous avez aimé cet article? Hé bien, faites circuler cette adresse! http://lislynem-lavi.blogspot.ca et...Abonnez-vous (en haut de la colonne de droite)!

Note : cette histoire découle d'un fait vécu tout simple; toute endormie (abrutie, devrais-je dire!), j'ai posé mes lunettes sur le lit et...me suis assise dessus. Il est aussi vrai que j'use mes effets personnels à la corde (vêtements, lunettes etc.). Mais là, ça doit bien faire 7 ans que j'ai ces foutues lunettes et je pense que, inconsciemment, je cherchais tellement comment m'en débarrasser que mon esprit m'a poussée à "créer" cet accident (en effet : jamais je ne pose mes lunettes sur un siège, encore moins sur le lit!!). Ha! Ce que ne ferait pas notre subconscient pour nous être agréable! 

 Je détiens donc pour l'instant le trophée du ridicule, avec les lunettes toutes de travers. Mais attendez que je vous raconte mon histoire de bobettes : ce n'est pas un trophée, que je vais remporter, mais deux!! Cependant, Marie-Claude risque d'en récolter autant lorsque je raconterai un certain incident impliquant un pantalon! 


P.S.: Cet "acte manqué" en est réellement un dans tous les sens du terme puisque...je n'ai même pas réussi à détruire les maudites lunettes! Un (trop) habile technicien les a (malheureusement) remises en état!


9 commentaires:

  1. Tu viens de perdre ton trophée du ridicule avec mon histoire de Bambi. Je peux en rajouter que l'été dernier à cause de la chaleur j'ai eu la moitié du visage de paralyser. Je faisait une pseudo himitation de Jean Chrétien. Je devrais te raconter mon expédition au Village québécois d'antan. Ce fut mémorable pour moi mais encore pire pour mon père, mon frère et mon chum.

    Si jamais tu vois un Louis-Philippe dans les commentaire, c'est mon chum. Il est rendu accro à ton blogue et bien souvent malgré lui, il est complices de mes anecdotes.

    RépondreSupprimer
  2. Tu as le tour de raconter de bons anecdotes. Merci de nous les partager et bonne fin de journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lorsqu'on débute un blogue, on doit affronter...le désert absolu! On ne sait jamais si les gens vont finir par s'intéresser à notre site.

      Je suis aussi surprise, qu'heureuse et touchée, non seulement par la quantité de commentaires, mais par la qualité de ces derniers. J'en ai reçu beaucoup...et pour un blogue qui n'a que 8 jours de vie! Tellement plaisant!

      Merci pour ton beau commentaire qui m'encourage à continuer! Je suis vraiment contente que mon blogue te plaise!!!

      Si tu as des anecdotes (sur les handicapés ou non) que tu aimerais voir publiées dans des textes un peu fous, n'hésite pas à me les faire parvenir! Bonne soirée!

      Supprimer
  3. Tiens quand je parle de ma Harley de luxe, si tu veux la voir

    [img]http://www.orthesesprotheses.com/deambulateur_combo.html[/img]

    C'est un test que je fais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il suffisait que je copie-colle le lien dans la barre d'adresse, ce que j'ai fait...avant de voir ton autre commentaire!

      Ben, ça ressemble à ma harley mais avec quelques ajouts. Ça doit être bien pratique...

      Quand tu dis que ça fait aussi chaise roulante... Oui, on peut te pousser mais, de ce que je peux voir, tu ne peux te rouler toi-même. Par contre, ça doit tout de même être bien pratique. Mon déambulateur a changé ma vie positivement. Un équipement adapté peut facilement faire la différence entre une vie de misère ou confort et autonomie!

      Très belle, ta harley de luxe!

      Supprimer
    2. Lislyne, non on ne peut pas avancer comme avec un fauteuil (les bras) mais avec les pieds, ça va bien. Disons que comme fauteuil principal on oublie ça car c'est pas ce qu'il y a de plus confortable mais pour dépanner c'est parfait. C'est rare que je le mets en fauteuil. Je l'ai mis une fois dans un centre d'achat car nous avions fait beaucoup de magasinage et j'étais morte et l'autre fois c'est quand on est allé au Village québécois d'antan comme je te l'ai expliquer.

      Supprimer
  4. Zut, ça pas fonctionné.

    Voici juste le lien

    http://www.orthesesprotheses.com/deambulateur_combo.html

    RépondreSupprimer
  5. J'aime bien la façon que tu as de raconter les choses. Continue, j'aime 100 fois mieux tes anecdotes que les émissions sur la politique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol! C'est pas un bien gros compliment, que tu me fais là! Il n'est pas bien difficile d'être plus intéressante que la politique!

      Je suis bien contente que mes textes te plaisent! Tu sais que tu peux t'abonner aux commentaires et aussi au blogue lui-même, par e-mail...

      Supprimer

Écrivez votre message ici.

Vos commentaires sont TOUJOURS appréciés! Bonne journée!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...